Music

jeudi 28 mai 2015

Un univers peuplé d'oiseaux






Pour accompagner la belle création de Selva Veeriah
découverte dans la Communauté gérée par Adamante 









Ecoutons les oiseaux
Et les voix des enfants
Sous les arbres effigies
Dans les cours de récré
Où voisinent les gros marronniers
Et des platanes aux feuilles d'or
Dans mes souvenirs
J'ai du bleu dans la tête
Nous placions des petits cailloux
Dans les trous du vieux mur

Nous échangions nos mots sucrés
Nos sentiments naissants
Rien de l'avenir ne nous était connu

Le temps passe, tu le sais
Le ciel est toujours là
Et les oiseaux rieurs
Que les hommes
N'ont pas encore décimés

Car l'univers leur appartient...




Tout est de passage
Je voudrais les passereaux éternels







                                            © marine D






  

37 commentaires:

  1. Il est loin le temps des cours de récré.
    Ton poème qui accompagne la belle création de Selva est magnifique.
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Remarquable douceur ce matin
    J'ai bien apprécié
    @ Bientôt

    RépondreSupprimer
  3. Il y avait un marronnier dans mon école, hélas abattu un jour, une ampleur qui déplut à la chapelle du lieu, merci Marine, bises

    RépondreSupprimer
  4. C'est bien agréable de remonter le cours du temps pour te retrouver à jouer dans tes cours de récré qui sont aussi les nôtres sous les platanes et les marronniers encore feuillus.
    C'est bien agréable d'écouter la brise dans ton ciel bleu pendant que je te regarde mettre tes petits cailloux dans les trous de tes murs - mémoires.
    Merci pour cette poésie oiseaux d'une douceur incomparable.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Marine
    Que c'est beau chez toi ce matin ..
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
  6. coucou Marine
    Ma cour de récré était en ville alors pas beaucoup d'oiseaux !
    j'aime beaucoup le tableau naïf
    gros bisous et bonne journée
    MITOU

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette cour de récré (de Primaire) était dans ma petite ville de naissance, pas dans un village mais il y avait des marronniers Mitou, on en voit même dans les capitales !
      Bises du jour

      Supprimer
    2. Tu sais ma ville a été entièrement détruite par les bombardements alors quand nous avons eu enfin une école en dur (avant nous étions dans des baraques ) les arbres n'avaient pas encore eu le temps de pousser!
      gros bisous

      Supprimer
  7. Bonjour Marine, Tes mots accompagnent à merveille cette superbe création
    Merci Bises

    RépondreSupprimer
  8. Je te retrouve là dans tes jolies poésies. J'adore le tableau et oui j'aimerais que le chant des oiseaux nous accompagne pour l'éternité. Zoubis ma Zoupie

    RépondreSupprimer
  9. Joli texte accompagné d'une jolie création, bonjour belge de Mons

    RépondreSupprimer
  10. C'est magnifiquement bien écrit ma Zoupie. Bravo. Bises et bonne journée. ZAZA

    RépondreSupprimer
  11. Je me retrouve dans la cour de mon école qui était en campagne , j'ai gardé un très bon souvenir voir un peu nostalgique de ces moments .
    Très beaux texte Marine , bravo .
    Belle journée à toi .
    Bizz

    RépondreSupprimer
  12. Manifestement, l'imagination ne t'a pas fait défaut ! Bien au contraire, tu as su ajouter de la valeur à ce tableau avec tes mots...
    J'aime beaucoup la façon dont tu as conclu ton propos.
    Bisous, Marine.
    Cathy.

    RépondreSupprimer
  13. superbe poème !! du grand !!
    bisous et bel aprem !

    RépondreSupprimer
  14. C'est un très beau poème plein de sensibilité. J'aime cette création naïve un tableau que je trouve bien à mon goût. Belle fin de journée à toi

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Marine, que tes mots sont beaux. J'ai lu ton poème lentement pour bien m'en imprégner. Les souvenirs de récréation refont souvent surface. J'apprécie la belle création de Selva Veeriah et merci pour le lien.
    Belle et douce fin de journée.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  16. Magique ton poème; Il existe un livre de science fiction "le monde du fleuve" de PJ Farmer où les hommes revient dans un monde sur une planète où il n'y a pas d'oiseau, c'est d'une tristesse. A cette époque c'est une véritable symphonie autour de la maison avec les grillons en plus et la nuit le chant des grenouilles, une vrai bonheur. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  17. Un poème emprunt de nostalgie, des mots qui me plaisent, c'est très beau Marine.
    bonne soirée à toi

    RépondreSupprimer
  18. Bonsoir très joli poème merci bonne soirée bises

    RépondreSupprimer
  19. Quel beau poème pour ce merveilleux tableau…

    RépondreSupprimer
  20. Quene donnerais-je pour croire encore
    Joli moment chez toiZipoune
    Bises

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour Marine
    J 'aime beaucoup ton imagerie poétique ! tu es douée , bravo
    Bonne soirée Biz

    RépondreSupprimer
  22. Très joli poème, et qui accompagne à merveille cette jolie création !
    Très belle soirée, bisous !
    Cathy

    RépondreSupprimer
  23. belle harmonie
    j'aime
    doux bisous

    RépondreSupprimer
  24. que c'est beau d'écouter les oiseaux

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour Marine,
    Ne décimons pas les arbres, les forêts, ces repaires pour oiseaux et animaux en tout genre, ils sont essentiels à notre survie sur le long terme... et que dire de ces chants d'oiseaux qui nous ravissent quand la belle saison est revenue !!!

    Bises et beau week-end

    RépondreSupprimer
  26. Un très beau texte.
    Quand nous étions dans le parc du Marquenterre ce mois-ci la musique des oiseaux nous accompagnait, ce fut magique.
    Bon week-end. Bises Marine.
    evelyne

    RépondreSupprimer
  27. Nous passons mais nous laissons des traces... parfois, certaines restent longtemps.
    Passe une douce journée Marine. Bises.

    RépondreSupprimer
  28. De beaux souvenirs pour une belle toile!

    RépondreSupprimer
  29. Tout ce qui a un commencement a aussi une fin et la vie ne va pas sans la mort....cela n'empêche pas parfois de rêver à des passereaux éternels

    RépondreSupprimer
  30. Les passereaux éternels sont dans nos mémoires et dans nos coeurs, chère Marine, chaque fois qu'ils traversent notre ciel imaginaire, ils revivent. Nous entendons leurs mélopées, nous les voyons virevolter, ils dessinent pour nous le monde de l'enfance.
    Souris, chère Marine, ta poésie leur donne la vie éternelle,

    Je t'embrasse fort,
    Lorraine

    RépondreSupprimer
  31. Les passereaux sont éternels, et les tourtereaux aussi !!!

    RépondreSupprimer
  32. Il ne faut pas chercher en ce monde la permanence... Mais quels feux d'artifice, les chants d'oiseaux et les rires d'enfants !
    Bises et douce journée
    Alain

    RépondreSupprimer
  33. Il ne faut pas chercher en ce monde la permanence... Mais quels feux d'artifice, les chants d'oiseaux et les rires d'enfants !
    Bises et douce journée
    Alain

    RépondreSupprimer